Critique JOKER // Todd Phillips

Aller en bas

Critique JOKER // Todd Phillips Empty Critique JOKER // Todd Phillips

Message par timeo le Dim 3 Nov - 17:02

Bonjour, aujourd'hui je vais critiquer et analyser l'incontournable film du moment "Joker" réalisé par Todd Phillips, le réalisateur notamment de "A star is born" et de "Very Bad Trip".

Parlons tout d'abord du choix de l'acteur. On voit que Phillips fait très fort dès le début en choisissant Joaquin Phoenix en tant qu'acteur principal. La folie et la facette mystérieuse de ce dernier colle parfaitement avec le personnage du Joker.

Il faut savoir que je n'aime absolument pas les "Comics" (qui devient par ailleurs le premier Comics doté d'un prix suite à la sortie du film), mais là, rien qu'à en voir l'affiche, je savais que celui-ci n'allait pas être comme les autres

Le film raconte l'histoire d'un homme, Arthur, résidant dans un quartier de Gotham City avec sa mère et qui est employé comme clown dans une entreprise. Mais on voit très bien que dès le début du film, Arthur n'apprécie pas ou du moins plus son travail, car il subit un énorme manque de respect quotidien vis-à-vis de son job, comme par exemple au début du film où il tient une pancarte et qu'une bande d'adolescent lui volent et le maltraitent. Autre point particulier d'Arthur, lorsque quelque chose le fait rire, il se met à rigoler mystérieusement et va jusqu'à s'en rendre malade parfois, sa mère lui dit su'il est atteint d'un certain handicap; des médecins lui donnent alors un traitement médical à prendre pour qu'il se calme et qu'il reste à sa place, dans l'ombre.

Un jour, Arthur est scandaleusement renvoyé de son travail, le laissant dans un état dépressif et triste. Lorsqu'il rentre chez lui en métro, il assiste à l'harcèlement d'une jeune demoiselle par deux garçons, Arthur rit sans s'arrêter jusqu'à ce que les deux monsieurs l'aperçoivent et l'embrouillent, Arthur sort et pointe donc son arme sur les deux hommes et met fin à leur vie, ce qui va faire totalement basculer Arthur dans son autre lui, le Joker.

C'est à partir de ce moment-là que Arthur s'aperçoit qu'il ressent une satisfaction infinie à commettre des meurtres pour se sentir vivant, à l'écart de tous les problèmes, il jouit du mal des autres et durant tout le long du film on s'en aperçoit, c'est très psychologique.

Personne ne sait qui a commis le meurtre de ces deux hommes mais on sait juste que le tueur était masqué, en clown ce qui va faire éclater une grosse révolte dans toute la ville de la quasi-totalité des habitants de Gotham City contre les riches, les révoltés tous masqués en clown.

A la fin, le Joker se rend sur un plateau télévisé auquel il a été invité puis dénonce la vie de tous les gens vivant dans la même situation que lui, commence à s'énerver puis tue le présentateur avant de monter sur une voiture dans toute la ville et de tendre les bras, devant tout le peuple l'admirant.

Cette dernière scène est pour moi la plus belle scène de ce film et fait sûrement partie des plus belles scènes de tous les films que j'ai visionnés, Joker est un immense chef-d'oeuvre artistique et tout le côté psychologique que Phillips veut apporter dans ce film est tout à fait spectaculaire et bluffant, un film à ABSOLUMENT visionner au cinéma (en vo 😉)





Critique JOKER // Todd Phillips Joker-11                  Critique JOKER // Todd Phillips Jok10

timeo

Messages : 7
Date d'inscription : 17/09/2019
Age : 14
Localisation :

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum