five feet apart (à deux mètres de toi) par Justin Baldoni

Aller en bas

five feet apart (à deux mètres de toi) par Justin Baldoni Empty five feet apart (à deux mètres de toi) par Justin Baldoni

Message par bineauclarde le Jeu 10 Oct - 21:27

Critique: five feet apart (à deux mètres de toi)

J’ai beaucoup réfléchie avant de parler de ce film parce que j’étais bloqué entre « je suis fan » et « encore un film bateau sur l’amour » je ne savais pas si ce film était bon ou mauvais.

Déjà j’ai voulu le voir car le réalisateur Justin Baldoni est aussi un acteur que j’aime beaucoup et je suis fan des acteurs principaux, Cole Sprouse et Haley Lu Richardson. Je l’ai loué sur youtube ce qui veut dire que je peux le voir pendant 48h. Je l’ai tellement regardé que l’algorithme m’a bloqué l’accès… Pour dire j’ai du le voir 7x en un week-end.

Pourtant c’est encore un film à l’eau de rose pour adolescent avec deux personnages principaux super beau, au début ils s’aiment pas après c’est l’amour fou mais bien sur la vie les sépare blabla… On suit l’histoire de Stella qui est atteinte d’une maladie incurable : la mucoviscidose ; il est interdit a toute les personnes ayant cette maladie de se toucher, deux mètres ou five feet en anglais doivent les séparer pour ne pas mélanger leurs bactéries ce qui les tueraient. Elle rencontre Will lui aussi atteint de cette maladie, bien sur ils tombent amoureux.

Pourtant il y a de très jolies plans allongés qui montre la vie des personnages tout au long du film avec une bande sons très belle et très bien choisie (tellement bien que je l’écoute en boucle). Le truc c’est que les personnages vivent une histoire d’amour à deux mètres donc tout le film est porté sur les regards, les dialogues, la gestuelle mais sans se toucher. Ça rend le film beaucoup plus intéressant pour s’imaginer à la place des personnages. Il y a aussi une très belle scène qui résume un peu l’esprit du film.

ATTENTION SPOILER : Dans cette scène Will décide de partir pour ne pas risquer de tuer Stella. Il profite donc d’un moment ou elle se réveille d’une opération, une machine qui lui envoie de l’oxygène dans la bouche lui empêche de parler. Will l’appelle et lui parle a travers une vitre, il prononce un discourt déchirant et elle ne peut pas répondre. Toute ses émotions passent dans ses yeux. C’est plus émouvant que si elle avait pu lui répondre.

La force de ce film elle est dans les émotions qui passent par les regards des personnages. flower

bineauclarde

Messages : 4
Date d'inscription : 11/09/2019
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum